Accueil Département Enseignants Enseignements Recherche Archives
> Enseignements > Cours et séminaires > Cours particulièrement recommandés aux élèves de première année

Cours particulièrement recommandés aux élèves de première année

Monuments littéraires

Olivier Azam, Roland Béhar, Thomas Conrad, Agnès Derail, Déborah Lévy-Bertherat, Nathalie Mauriac-Dyer, Isabelle Pantin, Mandana Covindassamy

S1-S2, 3 ECTS 

Ce cours entend aider à lire, ou à relire, de grands monuments de la littérature. On s’attachera en préambule à l’origine du mot "monumentum", qui en appelle à la mémoire, de façon à aborder le monument comme témoin d’un moment décisif de la littérature et de la pensée et comme signe de l’éternelle fertilité des classiques. Sans fétichisme excessif, mais avec une admiration de bon aloi envers le « canon occidental » (Harold Bloom), on abordera les textes suivants : 

- S1, Splendeurs et misères des courtisanes (1838-1847) de Honoré de Balzac ; Un héros de notre temps (1840) de Mikhaïl Lermontov ; Don Quichotte (1605-1615) de Miguel de Cervantes ; The Lord of the Rings (1954-1955) de J.R.R. Tolkien.

- S2, Eugène Onéguine (1821-1831) de Alexandre Pouchkine ; The Ambassadors (1903) de Henry James ; Berlin Alexanderplatz (1929) de Alfred Döblin ; A l’Ombre des jeunes filles en fleur (1919) de Marcel Proust.

Lundi, 14h-16h, salle Celan. Début du cours : 3 octobre 2016.

Validation : assiduité / travail oral ou écrit.

NB : Le cours est organisé par séquences de trois séances consacrées au même auteur. Il est possible de le suivre pendant les deux semestres (option recommandée), mais aussi pendant un seul des deux (S1 ou S2). 

  

Linguistique et stylistique : formation accélérée

Anne-Marie Paillet

S1, 3 ECTS



Ce cours propose une formation de base en langue française ; chaque séance se divise en deux temps, l’un consacré à des notions linguistiques (temps verbaux, expressions référentielles), l’autre à l’étude stylistique de textes exploitant de préférence la notion linguistique étudiée en première heure. Cet enseignement est vivement conseillé aux élèves souhaitant préparer les agrégations de Lettres (classiques et modernes) et de Grammaire.



Mardi, 14h-16h, salle Celan. Premier cours : 27 septembre 2016.

Validation : un écrit ou un oral.

 

Récits des autres mondes, de Cyrano à Game of Thrones

Elsa Courant (LILA)

S1, 6 ECTS 

Le cours vise à étudier un des aspects du roman d’anticipation et de Science-Fiction, la construction de mondes alternatifs, depuis précurseurs (Cyrano, Fontenelle) jusqu’à nos jours. Ces récits jouent avec les catégories littéraires et une certaine tradition des récits de voyage, plus ou moins sérieuse, qui remonte à l’antiquité de Lucien. Mais parce que ces récits se projettent en dehors de notre univers référentiel, ils excèdent aussi ces catégories. Ce sont de telles démarches d’écriture que nous souhaitons interroger : dans quelle mesure peut-on parler d’une pratique littéraire spécifique aux récits des autres mondes ? On y trouvera une variété de registres qui complexifie la question, de l’ironie satirique d’un Cyrano à la description réaliste depuis les débuts de la science-fiction au XXIe siècle, en passant par les spéculations philosophiques de Fontenelle. Le cours est organisé en un cycle de conférences publiques.

MERCREDI, 16H-18H, SALLE DES ACTES (PREMIÈRE SÉANCE)

PREMIERE SEANCE : MERCREDI 28 SEPTEMBRE 2016

VALIDATION : à préciser

 

Atelier de langue médiévale : formation accélérée

Lire, éditer, traduire et commenter la fiction romanesque

au Moyen Âge

Nathalie Koble 

S1, 6 ECTS

Le cours commencera par une introduction à la naissance du français comme langue d’écriture et sera consacré à l’étude de la littérature médiévale dans ses contextes : manuscrit, linguistique, historique, culturel et poétique. L’œuvre médiévale, mouvante, s’inscrit dans une tradition que chaque version manuscrite soumet à déplacement et réinvention. Cette année, l’atelier s’attachera à la lecture d’une fiction amoureuse du XIIIe siècle dont la traduction en français est encore inédite, le Conte d’Amour de Philippe de Rémi, romancier et poète. Le texte permettra d’engager une réflexion sur la courtoisie et ses modèles d’écriture.

NB : le cours est ouvert à tous les élèves et étudiants de l’ENS (y compris aux élèves de la Sélection internationale et aux pensionnaires étrangers intéressés).

LUNDI 16H-18H, SALLE CELAN

PREMIER COURS : 3 OCTOBRE 2016

VALIDATION : CONTRÔLE CONTINU - TRADUCTION EN ÉQUIPE du Conte d’Amour de Philippe de Remi.

L’atelier sera prolongé par l’analyse in situ de manuscrits médiévaux, à la Bibliothèque de l’Arsenal.

 

Initiation à l’histoire du livre : de l’histoire du livre à l’étude des textes (XVIe–XVIIIe siècles) 

Isabelle Pantin et Sabine Juratic (département d’Histoire)

S1, 6 ECTS

En comprenant comment les livres sont fabriqués et diffusés, en sachant analyser leur mise en page et leur illustration, on éclaire l’analyse des textes et l’étude de leur réception.

Ce séminaire d’initiation à ce type d’approche s’adresse aux littéraires, historiens ou philosophes (L3, Master) amenés à travailler sur les imprimés de la période moderne.

VENDREDI, 14H-16H, SALLE DE L’IHMC (A CONFIRMER) - PREMIER COURS : 7 OCTOBRE 2016

VALIDATION : TRAVAIL PERSONNEL ORAL OU ÉCRIT

SÉMINAIRES DE RECHERCHE ET COURS DE NIVEAU MASTER

 

Le romanesque des lettres : suite et fin

Michel Murat (Paris-Sorbonne-ENS)

S1, séminaire de recherche Master 1 et 2, 6 ECTS

La dimension romanesque de la vie littéraire se manifeste de deux manières : par une fictionnalisation du discours critique où l’héroïsation des acteurs, la dramatisation des événements, la métaphorisation des données empiriques, contribuent à tisser une légende des lettres et à nourrir une croyance en leur valeur ; et par une présence de la vie littéraire dans le genre du roman, sous forme de destinées de poètes, de carrières d’auteurs, de descriptions de sociabilités et de rituels, d’expériences de lecture, de fictions critiques. Les deux ne sont guère séparables. On les étudiera en se concentrant sur trois moments : la relation Aragon-Breton ; la circulation des écrits dans la « famille » existentialiste ; les formes contemporaines, des fictions post-borgésiennes aux fables du sauvetage de la culture.

MARDI, 9H-11H, MAISON DE LA RECHERCHE DE PARIS-SORBONNE (28 RUE SERPENTE, 75006 PARIS), SALLE 035

PREMIER COURS : MARDI 27 SEPTEMBRE 2016

 

Approches de la poésie contemporaine : l’œil et l’oreille 

Michel Murat (Paris-Sorbonne-ENS)

S2, 6 ECTS

Dans les cultures de l’écrit la poésie se caractérise par un statut médiologique complexe, que l’on peut formuler comme une « tension entre l’œil et l’oreille ». Les deux ne doivent pas être séparés, comme en témoignent le rôle du formatage typographique dans la perception de la forme versifiée, ou le long débat sur le statut phonique / graphique de la rime. Après l’analyse de quelques exemples canoniques, comme le Coup de dés de Mallarmé, le séminaire étudiera les formes que prend cette relation dans la poésie contemporaine, envisagée dans son acception la plus large.

Le séminaire est organisé en collaboration avec Jérôme Game.

MARDI, 9H-11H, MAISON DE LA RECHERCHE DE PARIS-SORBONNE (28 RUE SERPENTE, 75006 PARIS), SALLE 035

PREMIÈRE SÉANCE : MARDI 24 JANVIER 2017

 

Masterclass d’écriture littéraire

Nathalie Koble, Déborah Lévy-Bertherat 

S2, hebdomadaire, 6 ECTS

Cette nouvelle formation à l’écriture littéraire, en partenariat avec la Maison des Écrivains et sous l’égide de PSL, sera assurée, pour quatre séances consécutives chacun, par trois écrivains de renommée internationale, ayant une expérience reconnue des ateliers d’écriture : Cole Swensen (poétesse américaine, Professeure de Creative Writing à l’Université de Brown), Frédéric Léal (poète et romancier), Alice Zeniter (romancière). L’atelier sera associé à des lectures et des invitations d’écrivains à l’ENS et hors les murs.

20 participants maximum, candidatures ouvertes jusqu’au 30 novembre aux élèves et étudiants de toute l’ENS et de PSL.

MARDI, 16h – 18h – SALLE CELAN 

PREMIÈRE SÉANCE : 3 JANVIER 2017

VALIDATION : PARTICIPATION ACTIVE À L’ATELIER

 

Héros sans gloire : récits de guerre au XXe siècle 

Déborah Lévy-Bertherat (CRRLPM, République des Savoirs)

S1, 6 ECTS

Dans certains récits de guerre du XXe s., la grandeur épique n’a plus cours. Les protagonistes en sont de piètres soldats, maladroits, naïfs, souvent lâches, qui n’accomplissent d’exploits que malgré eux. Pourtant, par-delà l’humour burlesque, ces héros sans gloire, assurent peut-être la survie catégories morales du temps de paix – pitié, fraternité, empathie. Ce séminaire de littérature comparée abordera Le Brave soldat Chvéïk de Hašek, Cavalerie rouge d’Isaac Babel, J’ai tué de Boulgakov, La Main coupée de Cendrars et Treize histoires de Faulkner. Il n’est pas nécessaire d’en connaître les langues originales. Ouvert à tous.

MERCREDI, 10H30-12H30, SALLE CELAN - PREMIER COURS : 5 OCTOBRE 2016

VALIDATION : EXPOSÉ

 

L’épopée des petites filles : romans contemporains

Déborah Lévy-Bertherat (CRRLPM, République des Savoirs)

S2, 6 ECTS

Quand l’expérience guerrière, comme l’écrivait W. Benjamin, est dévaluée, les enfants, les filles surtout, deviennent-elles le refuge paradoxal de l’épique ? Le séminaire de littérature comparée se tournera cette année vers des récits contemporains, entre témoignage et fiction, dans un contexte de guerre, de dictature ou de violence génocidaire. Si l’errance et la souffrance rappellent les épreuves subies par les héroïnes des contes, ces nouvelles représentations, audacieuses et résilientes, redessinent l’histoire morale de l’enfance et de l’adolescence féminines. On abordera notamment des textes de Duong Thu Huong, Toni Morrison, Patrick Modiano, Svetlana Alexievitch, Kim Thuy, Anna Moï, Leonora Miano, Laura Alcoba. Ouvert à tous.

MERCREDI, 10H30-12H30, SALLE CELAN - PREMIÈRE SÉANCE : 1er FÉVRIER 2017

VALIDATION : EXPOSÉ

 

Roland, Tristan, Merlin, Villon (et compagnie…) : mémoire et oubli de la littérature médiévale - Séminaire d’initiation et de perfectionnement à la littérature médiévale

Nathalie Koble 

S2 (10 séances), 6 ECTS

« La langue perdue crée une distance exceptionnelle », écrit Jacques Roubaud. Ce sentiment d’altérité, au cœur même de ce qui fonde la naissance de notre langue littéraire, place la littérature médiévale dans un régime spécifique de lecture : quelles que soient les œuvres, du XIe au XVe siècle, le lecteur se trouve face à cette littérature comme devant un « amour de loin », où la mémoire joue constamment avec l’oubli pour en restituer la puissance d’appel. Partant de ce sentiment de perte, le séminaire se propose d’examiner les grandes figures fondatrices de la littérature médiévale (Roland, Tristan et Yseut, Lancelot, Perceval, Merlin, Pétrarque, Villon, etc.), pour en comprendre la paradoxale revenance dans la littérature contemporaine. Chaque figure, associée à des corpus mouvants au Moyen Age même, permettra de mettre au jour des architectures formelles spécifiques, soumises, à distance, aux jeux inventifs de la mémoire littéraire. 

NB : le cours est ouvert à tous les élèves et étudiants de l’ENS (y compris aux élèves de la Sélection internationale et aux pensionnaires étrangers intéressés), il fait aussi partie du Master cohabilité d’Études médiévales.

LUNDI, 16H-18H, SALLE CELAN

PREMIÈRE SÉANCE : 30 JANVIER 2017

VALIDATION : CONTRÔLE CONTINU ET TRAVAIL SUR UNE ŒUVRE LITTERAIRE OU CRITIQUE CHOISIE.

 

Poésie et musique aux XVIe-XVIIe siècles : autour des Psaumes à la Renaissance 

Christophe Dupraz (ENS) et Olivier Millet (Paris-Sorbonne)

S2, 6 ECTS

Psaumes d’action de grâces, psaumes de prière plaintive, psaumes didactiques, historiques, prophétiques : par la diversité de leur inspiration et par leur lyrisme, les cent-cinquante chants du livre des Psaumes occupent dès l’origine une place centrale dans la liturgie de l’Église des chrétiens. À la Renaissance, les réformateurs protestants accroissent leur importance puisque Calvin, notamment, limite la place de la musique dans la liturgie au chant à l’unisson des psaumes dans les langues nationales ; C. Marot et Th. de Bèze paraphrasent ainsi les psaumes en vers français sous la forme de poèmes strophiques. Plusieurs poètes de la Contre-Réforme catholique suivront leur exemple. Le cours proposera, sous l’angle littéraire et poétique, une approche du psautier huguenot et de certains psaumes catholiques (Ph. Desportes) et, sous l’angle musical, quelques éléments historiques, stylistiques et esthétiques relatifs aux psaumes tels qu’on les chante au XVIe siècle, de Josquin des Prez à J. P. Sweelinck, à l’église et au temple.

VENDREDI, 10H-12H, PREMIÈRE SÉANCE : 3 FéVRIER 2017 - SALLE CELAN 

VALIDATION : TRAVAIL PERSONNEL ORAL OU ÉCRIT

 

Le madrigal italien dans la musique du XVIe siècle

Christophe Dupraz (ENS)

S2, 6 ECTS

Par son statut esthétique intrinsèque, par le rôle moteur qu’il joue dans l’évolution du langage musical, le madrigal italien est l’un des principaux genres musicaux de la Renaissance. Dans le choix des textes, il tourne le dos à la poesia per musica qui dominait auparavant le répertoire pour cultiver une poésie de haute valeur littéraire et à forte teneur émotionnelle : celle de Pétrarque, bien sûr, mais aussi les grandes fresques poétiques, de l’Orlando furioso (l’Arioste) à La Gerusalemme liberata (le Tasse), de L’Arcadia (Sannazaro) à Il Pastor fido (Guarini). Sur le plan musical, un langage d’une expressivité jusqu’alors inconnue se forge dans le madrigal italien : c’est la seconda prattica théorisée – et pratiquée – par Monteverdi, c’est le stile rappresentativo qui s’épanouira dans l’opéra baroque. Le cours s’attachera à retracer l’histoire du genre, à analyser les procédés (madrigalismes) par lesquels la musique se met au service des paroles, enfin à montrer l’influence décisive que le madrigal exerce sur la musique européenne à la fin de la Renaissance.

MARDI, 10H-12H, PREMIÈRE SÉANCE : 31 JANVIER 2017 - SALLE CELAN

VALIDATION : TRAVAIL PERSONNEL ORAL OU ÉCRIT

 

Les passe-murailles de la fiction, saison 2 : personnages reparaissants aux XIXe et XXe siècles

Thomas Conrad

S2, 6 ECTS

On se figure volontiers les fictions comme des « mondes » clos, indépendants les uns des autres. C’est oublier les nombreux personnages qui passent d’une fiction à une autre, au gré des suites, cycles, trilogies, séries, etc. Ces « personnages reparaissants » sont fascinants à plus d’un titre. Souvent chargés d’un puissant symbolisme qui les grave dans la mémoire du lecteur (la plupart des héros populaires ne sont-ils pas des personnages reparaissants ?), ils sont aussi intéressants pour le théoricien de la littérature : leur existence permet de mettre à l’épreuve les théories du récit et de la fiction. Dans le prolongement du séminaire de l’an dernier, où Rastignac avait côtoyé Arsène Lupin et d’Artagnan les Rougon-Macquart, on s’intéressera à des auteurs du XIXe et du XXsiècle : Zola, Eugène Sue, Giono. 

MERCREDI, 14H-16H, PREMIÈRE SÉANCE : 1ER FEVRIER 2017, SALLE CELAN

VALIDATION : TRAVAIL PERSONNEL ORAL OU ÉCRIT

 

La question coloniale – littérature, philosophie, politique

Dominique Combe 

S2, 6 ECTS

Séminaire d’initiation et de recherche Lila/tronc commun M2 « Théorie de la littérature »

Les théoriciens anglophones des études postcoloniales ne cessent de dialoguer, de manière critique, avec l’œuvre de Césaire, Senghor, Fanon, Memmi, Camus, Sartre... L’analyse littéraire, philosophique et politique de la domination coloniale développée outre-Atlantique depuis Edward Said appelle la relecture des textes littéraires fondateurs en langue française des années 50-60.

Textes de référence :

A. Camus, Chroniques algériennes

A. Césaire, Cahier d’un retour au pays natal, Discours sur le colonialisme 

F. Fanon, Peau noire, masques blancs ; Les Damnés de la terre 

A. Memmi, Portrait du colonisé

E.W. Said, L’Orientalisme, Culture et impérialisme

J.-P. Sartre, Situations V

L.S. Senghor, Anthologie de la poésie nègre et malgache ; Liberté I

JEUDI, 15H-17H, PREMIÈRE SÉANCE : 2 FEVRIER 2017 - SALLE résistants

VALIDATION : TRAVAIL PERSONNEL ORAL OU ECRIT

 

Littérature et démocratie : approches théoriques, comparatives et historiques (XIXe-XXIe siècles)

Dominique Combe

S1-S2, 6 ECTS par semestre

Séminaire de recherche/cours du tronc commun du Master 2 « Théorie de la littérature », ouvert à tous dans la limite des places disponibles.

Depuis une vingtaine d’années, la réflexion sur les liens entre la littérature et la démocratie se pose dans un contexte doublement redéfini : 1- la théorie et l’histoire littéraires sont désormais confrontées aux questions de la raison d’être, de la place et de la fonction de la littérature dans la symbolique culturelle et sociale ; 2- la littérature fait l’objet d’un nouveau type de questionnement de la part des sciences humaines et sociales. Par ailleurs, les réflexions en cours sur la démocratie permettent d’interroger le rapport entre littérature et politique, dans un contexte qui n’est plus celui de la dichotomie engagement - autonomie. Il s’agit plutôt d’analyser le rôle de la littérature dans la construction sociale de l’expérience quotidienne, de l’institutionnalisation d’un ou de multiples espaces publics et du partage de normes disputées dans le cadre de régimes politiques eux-mêmes divers. En quoi, de quelle façon, la littérature fait-elle partie du domaine plus vaste de la parole publique ? Quelles sont les formes contemporaines de la contribution de la littérature à l’espace public et à sa démocratisation ? Que fait, aujourd’hui, la littérature dans le débat démocratique, que l’on juge ce débat mis en œuvre dans un espace public déjà constitué ou bien encore à établir, lorsque il est nié ? Comment, dans ce qu’il est aujourd’hui convenu d’appeler un monde globalisé, penser cette question, celle des liens que la littérature entretient avec la démocratie ?

Ce séminaire s’inscrit dans le cadre du Groupe de recherche international « Littérature et démocratie (XIXe-XXIe siècle) : approches historiques, théoriques et comparées » (GDRI CNRS, 2016-2019).

C. Brun (Paris 3), D. Combe (ENS), Ph. Daros (Paris 3), Ph. Roussin (CNRS), S. Veg (EHESS) mercredi,17h-20h, salle M. et

D Lombard, 96 bd Raspail 75006 Paris, du 25 janvier au 19 avril 2017 (NB : 25/01 ; 1/02 ; 22/02 ; 8/03 ; 15/03 ; 22/03 ; 29/03 ; 19/04).

  |   Contacts & Plans  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Suivre la vie du site RSS